Où vit-elle ?

La gerbilles arrive tout droit du nord-est de la Chine et de la Mongolie de régions semi-désertiques.

Parfaitement adaptée à ce milieu hostile, la gerbille de Mongolie a la capacité de ne pas se déshydrater : elle n'a besoin que de 4ml d'eau par jour et n'élimine que quelques gouttes d'urine. De plus elle arrive à faire des réserves d'eau dans leurs cellules à partir des végétaux humides dont elle se nourrit.

Sa morphologie est adaptée à la fuite et les griffes sont des outils redoutables pour creuser autant que des armes de défense. D'où son nom latin de « petit guerrier à griffes » (Meriones de Mérion = guerrier dans la guerre de Troie, unguiculatus de unguiculus = ongle)

La gerbille de Mongolie est plutôt diurne mais, si on l'étudie de plus près, on a tendance a observer qu'elle a des cycles d'activités de 4 heures, car peu de prédateurs vivent dans ces contrées, à part quelques oiseaux de proie et des serpents. Les périodes d'activité intense alternent toutefois avec des périodes de repos tout au long du jour.

Les gerbilles de Mongolie creusent et vivent dans des terriers à multiples chambres et galeries où elles se réfugient quand les températures deviennent extrêmes. Bien que préférant une température de 20°C, elles supportent des écarts de -18° à plus de 35° C à condition que l'environnement ne soit pas humide .

Animaux grégaires ils forment de grands groupes d'une vingtaine d'individus de tempérament plutôt pacifique, à part en période de reproduction ou lorsque deux adultes sont mis en présence. Ils peuvent alors avoir un comportement belliqueux.

La fourrure de l'animal sauvage est de teinte agouti (gris-brun mêlé de poils noirs) avec le ventre crème et le bout de la queue plus noir.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site